Bougainvillier

  • Inscrit depuis le 31/05/2018
  • Citoyen

Propositions

Pistes de solution 8

Pistes de solution 1

Pistes de solution 1

Arguments

Commentaires

  • Bougainvillier

    11 août 2018 à 00:15

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Connaissez-vous l'effet nocebo ? C'est exactement l'effet recherché par une certaine classe dirigeante pour tout jeter aux horties et justifier une réforme dite systémique. Notre système de retraite à mis mis plus de 70 ans à se construire. Certes il n'est pas parfait car un système parfait n'existe pas. Mais il remplit plutôt bien sa fonction. Allez comparer les niveaux de vie des retraités français aux retraités Espagnols ou même Allemands et vous reviendrez vite en France. C'est embêtant pour la classe dirigeante voyez-vous ? En France peu de retraités vivent dans la pauvreté ou à la charge de leurs enfants. Il faut changer cela. Alors la classe dirigeante vous a monté le bourrichon : il y aurait des injustices... certains seraient plus privilégiés que d'autres. Et plus on le dit, plus les gens le croient sans même chercher à vérifier cette affirmation. " A oui tiens, j'ai mal à mon injustice ". Pourtant au final, les taux de remplacement du dernier salaire fonctionnaires / privé se valent. Donc il faut TOUT changer ... Il paraît que la société et le travail à changé. Raison supplémentaire pour une réforme systémique: du grand n'importe quoi. La société, le travail auraient changé d'un seul coup ? Il paraît qu'on ne pourra pas payer les retraites : mon père et mon grand-père le disaient déjà. Et pourtant il y en a eu pour eux et même pour moi. Bref, il n'y a strictement aucune raison valable pour une réforme systémique alors même que les effets des différentes réformes parametriques n'ont pas encore fini de produire leurs effets. La classe dirigeante nous enfume: le but de cette réforme systémique est de faire perdre leurs repères aux salariés et retraités afin de mieux les enfoncer. Et quand je vois les propositions du gouvernement sur certains points, le tout appuyé par les assertions de quelques prétendus experts, je me dis que cette réforme des retraites sera la pire, la plus injuste et la plus humiliante de toutes à cause du mépris qu'elle portera à la personne. Le travail ? Les qualités de chacun? La contribution de chacun? Ils n'en auront rien à faire.

    6
  • Bougainvillier

    12 août 2018 à 00:31

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    @Un honnête citoyen : pensez-vous vraiment que ceux qui tirent les ficelles n'ont pas déjà tout prévu et s'embarrasseront des propositions du citoyen qui n'iraient pas dans leur sens? Leur but dans cette opération : déplacer la fenêtre d'Overton pour la faire cadrer avec leur projet. Mais vous avez raison, à nous de montrer que nous ne sommes pas dupes.

    6
  • Bougainvillier

    12 août 2018 à 00:17

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Ce que vous proposez s'appelle un système Beveridgien. C'est par exemple le système en vigueur en GB. En France le système en vigueur dérive du système Bismarckien mais avec une forte touche de social: minimas de pension, AVPF, MDA, prise en compte des périodes de chômage, etc. Cette forte touche de social alliée au principe de la prise en compte des seules meilleures années, caractéristique d'un système à prestations définies, a conduit les citoyens à délaisser les systèmes complémentaires par capitalisation. Tel qu'on peut le comprendre les intentions du gvt sont de conserver cette approche Bismarckienne teintée de social mais en renforçant l'aspect contributif puisque toute la carrière sera prise en compte et non pas seulement les meilleures années. Le gvt veut donc mettre en place un système à cotisations définies et non à prestations définies. Mécaniquement cela entraînera une baisse générale des pensions ce qui motivera le développement des systèmes par capitalisation, individuels ou par entreprise en guise de complément, pour le plus grand bonheur des assureurs et des banquiers. Le tout dans une extraordinaire complexité et in fine dans une opacité telle que toute comparaison deviendra impossible. C'est donc exactement l'inverse de ce que vous souhaitez qui va se produire.

    3
  • Bougainvillier

    12 août 2018 à 00:54

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Il ne faut pas généraliser. Je suis à la CNIEG et remplir ma demande de retraite personnelle ne m'a même pas pris une demi-heure. Et tout s'est fait par internet.

    1
  • Bougainvillier

    12 août 2018 à 01:04

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Concernant les statistiques sur les soit-disant inégalités hommes-femmes, les statistiques que l'on nous présente sont du grand n'importe quoi. De plus, tout débat est impossible là-dessus.

    0
  • Bougainvillier

    12 août 2018 à 01:11

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    La réversion est acquise gratuitement C'est à dire sans supplément de cotisation. Marié ou célibataire vous croisez exactement la même chose. Il est donc normal et sain qu'il existe des conditions pour percevoir la réversion.

    0
  • Bougainvillier

    12 août 2018 à 01:19

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    La réversion est acquise gratuitement C'est à dire sans aucun supplément de cotisation. Marié ou célibataire vous cotisez exactement la même chose. Il est donc normal et sain qu'il existe des conditions pour la percevoir. À mon avis il faut augmenter la réversion pour les veuves qui ont une petite retraite. Il faut également étendre la réversion aux PACS puisque les pacsés participent au financement des retraites de la même façon que les mariés. Il n'est pas normal de faire des différences.

    1
  • Bougainvillier

    19 août 2018 à 03:34

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Cette réforme d'apprentis sorciers ne fera rien d'autre que mettre le souc partout.

    5
  • Bougainvillier

    23 août 2018 à 20:31

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Justement, le but c'est d'entuber les gens une fois que les jeux sont faits.

    3
  • Bougainvillier

    24 août 2018 à 19:18

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    @Anne O'nyme: Totalement d'accord avec vous sur le PERP. Je suis tombé dans le piège et j'en ai signé un. Maintenant j'ai 63 ans. Si je demande à en bénéficier il me faudra vivre jusqu'à 94 ans pour retrouver ma mise. Quasiment aucune chance. Chaque mois ce PERP me versera des clopinettes. J'aurais mieux fait de garder ce capital pour moi afin de m'en servir comme je veux: en une seule fois par exemple ou en plusieurs fois. Les formules d'épargne retraite par capitalisation c'est du grand entubage de la part des pouvoirs publics pour faire des cadeaux aux banquiers et aux assureurs sur notre dos. Avec cette réforme des retraites on va droit vers la généralisation des retraites par capitalisation car la retraite par points conduira mécaniquement à une baisse générale des pensions. Donc le gouvernement utilisera cet argument pour promouvoir la capitalisation et les banquiers et les assureurs s'en frotteront les mains. La petite carotte fiscale qu'on vous fait miroiter au moment du versement sur votre PERP c'est aussi de l'entubage. En effet, à revenu identique un retraité paie plus d'impôts qu'un actif. La raison: le plafond de déduction des 10% qui non seulement est plus bas mais en plus s'applique à la somme des 2 pensions dans le cas d'un couple imposé ensemble. Donc vous payez plus impôts sur le complément de retraite que vous recevez de votre PERP, que vous n'en n'avez économisé au moment du versement sur votre PERP. La retraite par capitalisation c'est de l'escroquerie institutionnalisée.

    0
  • Bougainvillier

    29 août 2018 à 00:23

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    CSG sans compensations pour l'immense majorité des retraités. Revalorisation de 0,3% alors que l'inflation est de 1,7%. Ceux qui ne sont pas encore à la retraite en pensent peut-être du bien mais étant donné la considération que le gvt porte aux retraités, qui peut croire qu'il ne profitera pas de cette réforme pour les enfoncer encore plus, plus précisément les futurs retraités cette fois-ci ? Vous aurez des points. Ça vous fera une belle jambe. Vous n'aurez aucune idée du montant en Euros que ça vous rapportera dans 20 ans quand vous liquiderez votre retraite. Un système par points ça se pilote mieux nous dit-on. Ben voyons, évidemment, il suffit de baisser la valeur de service du point quand on en a envie et le tour est joué. Et quand vous liquiderez vous découvrirez que vos points ne vous rapporteront pas la moitié de ce que vous pensiez 10 ans auparavant. Donc attendez-vous à voir baisser la valeur de service de vos points pendant votre carrière. Il suffit de voir comment Macron traite les retraités. Les retraites ne sont plus considérées comme un droit mais comme une charge dont il peut se défaire sans aucune forme de procès. A partir de là, attendez-vous au pire pour ceux qui sont concernés par la future réforme des retraites. Et ne croyez pas que vous pourrez compter sur la capitalisation, vous aurez bien d'autres choses à payer avant de pouvoir mettre des sous dans une épargne retraite. Cette épargne vous rapportera des queues de cerises de toutes façons. Par contre banquiers et assureurs se frotteront les mains.

    6
  • Bougainvillier

    29 août 2018 à 10:37

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Publication annuelle de la retraite de chaque politique. Qu'il soit encore en exercice, comme beaucoup, ou en inactivité.

    5
  • Bougainvillier

    30 août 2018 à 12:24

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Macron enfonce les retraités. Pour justifier cela, Bruno Lemaire dit qu'il veut donner la priorité au travail. N'est-ce pas un peu hypocrite de dire cela, car le principe fondamental de la retraite c'est qu'elle s'obtient par le travail. Ces deux-là n'auraient-ils pas l'intention de faire en sorte que l'on puisse obtenir une retraite sans travailler ?

    2
  • Bougainvillier

    4 septembre 2018 à 15:44

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    C'est un des avantages du système à points que " l'expert François Charpentier " nous vante en nous disant qu'un système à points se pilote plus facilement .... Voir ici -> https://participez.reforme-retraite.gouv.fr/project/quel-systeme-de-retraite-pour-tous-les-actifs/consultation/consultation-3

    0
  • Bougainvillier

    6 septembre 2018 à 14:54

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Bonjour, Il n'y a plus de politique familiale en France depuis l'arrivée de François Hollande au pouvoir: mise sous condition de ressources des allocations familiales, rabotage par 2 fois du quotient familial. Nous verrons ce qui résultera de cette réforme des retraites mais cela ne me dit rien qui vaille. En gros ce qu'il faut retenir de l'état d'esprit des politiques "new generation" c'est: vous avez eu 3 enfants (ou plus) il y a 10 ans, vous les avez, maintenant débrouillez-vous ... Étant donné qu'il n'y a plus de politique familiale, la question du pouvoir d'achat des familles nombreuses relève maintenant de l'aide sociale. En résumé: Les enfants que vous avez élevés et qui de ce fait ont obéré votre capacité d'épargne, paieront la retraite de ceux qui n'ont pas eu d'enfants et qui de ce fait ont pu épargner plus que vous .... Vous, vous ne convenez plus.

    0
  • Bougainvillier

    14 septembre 2018 à 17:34

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Les ateliers en région: une consultation bidon. Qui a la possibilité de s'y rendre ? Comment sont choisis les participants ? Ont-ils vraiment la parole libre ou bien sont-ils encadrés par des "spécialistes" afin de leur faire dire ce qui va dans le sens de ce qu'ils ont déjà décidé (entre autres par ceux que l'on nous bombarde ici comme étant des "experts") .Ces huit cent personnes représentent-elles 66 millions de Français ? Comment s'assurer que les comptes rendus ne seront pas tournés afin de coller aux idées de la poignée de personnes influentes qui a déjà décidé ce que serait notre futur système de retraite ? Un référendum s'impose.

    1
  • Bougainvillier

    14 septembre 2018 à 17:40

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Et l'on monte la tête aux Français sur les différences public privé pour mieux enfoncer tout le monde.

    2
  • Bougainvillier

    14 septembre 2018 à 17:48

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    En matière de retraites et autres avantages, le privé est souvent plus favorisé par rapport au le privé. Dans le public, pas de PERCO, pas de PARTICIPATION, pas d'INTERRESSEMENT, pas de PRIME DE DEPART EN RETRAITE, pas de PLAN EPARGNE ENTREPRISE, pas de contrat groupe ASSURANCE VIE à taux d'entrée pris en charge par l'entreprise. Des salaires inférieurs à diplômes équivalents, un point d'indice qui stagne qui ne suit même pas l'inflation, des primes qui ne sont pas prises en compte dans le calcul de la retraite. Donc si on veut aligner il faudra TOUT aligner. Et si on veut aligner avec effet rétroactif, il faudra tout aligner rétroactivement. Chiche ?

    3
  • Bougainvillier

    14 septembre 2018 à 17:49

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    En matière de retraites et autres avantages, le privé est souvent plus favorisé par rapport au public. Dans le public, pas de PERCO, pas de PARTICIPATION, pas d'INTERRESSEMENT, pas de PRIME DE DEPART EN RETRAITE, pas de PLAN EPARGNE ENTREPRISE, pas de contrat groupe ASSURANCE VIE à taux d'entrée pris en charge par l'entreprise. L'IRCANTEC c'est du pipi de belette donc pas de retraite complémentaire comparable à l'AGIRC-ARRCO. Des salaires inférieurs à diplômes équivalents, un point d'indice qui stagne et qui ne suit même pas l'inflation, des primes qui ne sont pas prises en compte dans le calcul de la retraite. Donc si on veut aligner il faudra TOUT aligner. Et si on veut aligner avec effet rétroactif, il faudra tout aligner rétroactivement. Chiche ?

    6
  • Bougainvillier

    15 septembre 2018 à 21:59

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Comme je l'expliquais plus bas le privé bénéficie aussi d'avantages que les fonctionnaires n'ont pas. Dans votre cas c'est encore pire, le personnel soignant des hôpitaux (infirmier(ières), aides soignants, internes et même médecins) est payé à coups de lance pierres pourtant quand on souffre sur un lit d'hôpital on est bien contents de les avoir. Les enseignants Français sont parmi les plus mal payés d'Europe. C'est pourquoi la question ne peut pas être regardée de façon aussi caricaturale qu'une comparaison - calcul sur les 25 meilleures années pour les uns - calcul sur les 6 derniers mois sur les autres - sachant que dans le privé s'ajoutent l'AGIRC-ARRCO que les fonctionnaires n'ont pas, et sachant que les primes entrent depuis toujours dans les calcul de la retraite pour le privé. Donc un éventuel changement de système de retraite DEVRAIT s'accompagner AVANT son application d'une refonte totale du système de rémunération des fonctionnaires: niveaux de salaires, grilles de progression, etc ... Tout devrait être revu de fond en comble. Et si certains souhaitent remettre en cause le principe de la sécurité de l'emploi, que cela soit discuté et nous verrons si l'Etat serait prêt à payer indemnités de licenciement et indemnités prudhommales le cas échéant. Et si le nouveau système de retraites s'appliquait rétroactivement aux périodes passées de cotisations, il faudrait refondre rétroactivement le système de rémunération des fonctionnaires et leur appliquer ce que cela aurait donné dans le nouveau système. Pas sûr que l'état ferait des économies.

    3
  • Bougainvillier

    17 septembre 2018 à 17:20

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Les avantages en nature doivent permettre de cotiser pour la retraite puisqu'ils sont imposables.

    5
  • Bougainvillier

    17 septembre 2018 à 17:28

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Faux au sujet des 400 Euros, et incomplet: ceux dont les modalités de calcul prennent en compte les 6 derniers mois n'ont ni AGIRC ni ARRCO. Vous oubliez allègrement que les fonctionnaires n'ont pas de retraite complémentaire comme l'AGIRC-ARRCO. Or pour les cadres, la retraite AGIRC-ARRCO dépasse la retraite Sécu que vous mentionnez.

    2
  • Bougainvillier

    18 septembre 2018 à 09:40

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Je précise ma pensée: les avantages en nature doivent permettre de cotiser pour la retraite car les employeurs utilisent cet argument pour maintenir les salaires à la baisse. Cela signifie qu'ils font partie du salaire. Donc leur équivalent salaire doit être pris en compte pour la retraite.

    4
  • Bougainvillier

    15 septembre 2018 à 10:59

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Vous faites comment pour y aller si vous travaillez et que vous habitez à 300 km de Lorient par exemple ? Vous faites comment si vous avez demandé à participer et que votre demande à été rejetée ? Mon opinion est que l'immense majorité des termes de cette réforme sont déjà "écrits quelque part" par une poignée de personnes qui ne représentent qu'eux-mêmes. Il est facile de s'en rendre compte lorsqu'on lit les publications de certains qui sont ici présentés comme "les experts", qu'on les compare aux questions posées dans les différentes thématiques et à la façon dont elles sont rédigées. Pour une consultation digne de ce nom il aurait fallu organiser a minima un atelier dans chaque ville de préfecture, soit le samedi, soit le dimanche. Pour ma part, je considère plutôt la démarche actuelle des ateliers de régions comme un moyen de shunter les partenaires sociaux (NB: je ne milite activement dans aucun syndicat).

    1
  • Bougainvillier

    19 septembre 2018 à 19:17

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Pour ma part je pense que M. Macron n'est pas dans la boucle au jour le jour. Il a bien d'autres sujets plus urgents à traiter. Et puis compte tenu de son âge il est peut-être moins sensible qu'un autre sur ce que représente la retraite. C'est un peu embêtant d'ailleurs car ça laisse le champ libre aux " experts ".

    0
  • Bougainvillier

    19 septembre 2018 à 19:30

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Vous pouvez cependant donner votre avis sur les différents thèmes abordés dans ce site.

    0
  • Bougainvillier

    22 septembre 2018 à 20:13

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Quel rôle jouent les quelques personnes que l'on nous présente comme des experts dans les vidéos de ce site ?

    0
  • Bougainvillier

    24 septembre 2018 à 23:01

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    En physique mes profs m'ont toujours appris que les transformations à meilleur rendement étaient les transformations adiabatiques et réversibles i.e. paramétriques en l'espèce. Tout le contraire de ce qu'ils vont faire. Après avoir tout fichu parterre, ils vont nous fabriquer un mouton à 5 pattes, rétroactif, inéquitable, abscons, encore plus imprévisible que le précédent, fonction du statut de la personne, en lien tout relatif avec le travail (que le gvt actuel nous dit vouloir privilégier) avec des potentiomètres dans tous les coins réglés au pif.

    0
  • Bougainvillier

    24 septembre 2018 à 23:03

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Méfiez-vous. Au restau la carte ça coûte toujours plus cher que le menu ...

    1
  • Bougainvillier

    30 septembre 2018 à 14:11

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Bien d'accord.

    1
  • Bougainvillier

    2 octobre 2018 à 16:58

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Pas d'accord. Dans la retraite sécu il existe un plafond de ressources et il prend en compte les ressources du nouveau conjoint. Dans les complémentaires AGIRC ARRCO la réversion est supprimée en cas de remariage. Dans la fonction publique aussi. Donc pour tout le monde il y a une condition de non remariage. Vous pouvez vous remarier si cela vous chante autant de fois que vous voulez mais hors de question de faire indirectement profiter de la réversion une personne totalement étrangère au défunt qui a bossé toute sa vie et l'a peut-être perdue dans un accident du travail. Si c'était possible demandez son avis au défunt et vous verrez la réponse ...

    0
  • Bougainvillier

    7 octobre 2018 à 21:43

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Cette réforme sera tout sauf équitable. Elle sera le résultat des opinions d'une poignée de personnes placées au bon endroit pour imposer leurs opinions à 66 millions de Français. Les syndicats n'auront droit qu'à un strapontin. Malgré les apparences jamais une réforme n'aura été aussi anti démocratique que celle-ci. Le nombre de personnes "choisies" pour participer aux ateliers dits citoyens représente moins de 3 pour cent mille adultes ... On nous dit que cette réforme est un projet de société. Une réforme des retraites dont acte, mais qui demande un projet de société à part peut-être une poignée de personnes agissant dans l'ombre ? Va-t-on nous dicter ce que sera notre vie au motif d'une réforme des retraites ? Depuis quand un pouvoir politique de passage, une poignée d'experts, une poignée de professionnels d'une certaine profession auraient-elles le droit d'imposer leur projet de société à 66 millions de citoyens ? C'est un référendum qu'il faut. Les Français ne sont pas des idiots, ils doivent signifier démocratiquement leur accord ou leur désaccord sur chaque point de ce projet de société, même si cela doit être long. Et c'est le résultat de leurs votes qui doit s'imposer. Car si la République n'est pas en danger, la démocratie l'est. Pour le reste, sachez par exemple que le coup de chapeau de fin de carrière pour les fonctionnaires est une légende. Lorsque la hiérarchie à des promotions à distribuer elle les distribue à ceux qui sont encore loin de la retraite pour les motiver. Au cours des 5 années qui ont précédé mon départ je n'ai eu strictement aucune augmentation personnelle. Je n'en suis pas désolé. Si vous voulez établir un lien entre montant des cotisations et retraite perçue c'est que vous avez déjà une conception capitalistique de la retraite. Selon votre logique pourquoi ne pas alors inclure les cotisations versées dans le dossier de succession en cas de décès avant liquidation de la retraite ? La retraite ce n'est pas de la capitalisation de cotisations: on parle d'assurance vieillesse. La retraite n'est pas un salaire différé sinon on ne vous verserai plus rien une fois que l'on vous aurait reversé vos cotisations. La pension de retraite est un salaire continué. C'est pour cela que le taux de remplacement du dernier salaire est une donnée fondamentale pour ceux qui décident de faire valoir leur droit à la retraite. Cette notion restera toujours fondamentale même dans un système à points, et même si les chevilles ouvrières de ce système s'employaient à faire oublier cette notion. Quant à votre pedigree, epargnez-nous cela, chacun possède ses propres compétences et sa capacité de réflexion, merci.

    1
  • Bougainvillier

    10 octobre 2018 à 20:22

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Si l’on reprend la formule du programme de M. Macron " Nous créerons un système universel de retraites où un euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé, quel que soit le statut de celui qui a cotisé ", il est clair que la réversion ne peut pas faire partie des droits acquis par les cotisations obligatoires puisqu'elle est concédée gratuitement c.à.d. sans cotisation supplémentaire de la part du défunt, et que les cotisations obligatoires ne dépendent pas du statut conjugal. On peut d’ailleurs remarquer que c’est déjà le cas dans nos régimes de retraites actuels. De plus, comme l'Euro cotisé devra donner les mêmes droits à chacun quel que soit le moment où il a été cotisé, ceux-ci ne devront pas dépendre du parcours de vie des individus. Ils ne devront pas non plus dépendre d'un statut qu'il soit professionnel ou conjugal. La réversion doit donc être considérée comme un avantage et non comme un droit puisque non contributive. On remarque que jusqu'à un passé récent, c’était d’ailleurs ainsi qu’elle était qualifiée : on parlait d'avantages conjugaux et non de droits. Elle est toujours assortie d’une condition de ressources ou d’une condition de non remariage. Elle sera financée par l'impôt puisque le nouveau système de retraite restera un système par répartition, même si la loi PACTE compte favoriser les formules de retraites par capitalisation que nombre de Français rejettent. Mais cela interroge sur l'aspect discriminatoire qu'il y aurait à refuser la réversion aux PACSés et aux concubins puisqu’ils paient aussi l’impôt. On ne pourra donc pas longtemps soutenir l'idée d'un avantage uniquement réservé aux mariés. Il faut que la réversion soit accordée aux PACSés et aux concubins. Si l’on creuse un peu plus le système des « avantages de retraite », on peut s’interroger sur la légitimité qu’il y aurait à lier la réversion au montant de la pension du défunt alors même que l’on semble s’engager vers des avantages familiaux indépendants du montant de la pension ? Clairement, si l’on s’engage dans la voie d’une forfaitisation des avantages familiaux de retraite, la réversion devra suivre la même logique pour être compréhensible.

    0
  • Bougainvillier

    11 octobre 2018 à 08:54

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Quelle compensation des inégalités d'espérance de vie ? Les ouvriers vivent moins longtemps que les cadres. L'espérance de vie en retraite des femmes dépasse de 25% celle des hommes. Aux deux extrémités des comparaisons, l'espérance de vie en retraite d'une femme cadre explose donc l'espérance de vie d'un homme ouvrier. Certains veulent supprimer la majoration de 10% (qui est déjà plafonnée) pour 3 enfants parce qu'elle profiterait statistiquement plus aux hommes qu'aux femmes. Ils veulent la remplacer par une bonification forfaitaire liée à l'accouchement. Mais la réversion profite statistiquement beaucoup plus aux femmes qu'aux hommes puisque seulement 3% des hommes en bénéficient. Elle amplifie les inégalités de retraite entre les femmes cadres et les hommes ouvriers, pourtant personne ne songe à la forfaitiser alors qu'elle trouve sa génèse dans les mêmes principes que les avantages familiaux. Les femmes cadres dont on sait qu'elles épousent rarement un homme de catégories socio professionnelle inférieure (ce qui n'est pas le cas des hommes cadres) cumuleront des avantages de retraite démesurés (bonifications pour accouchement+réversion) non seulement par rapport aux hommes ouvriers mais aussi par rapport à leurs homologues masculins.

    1
  • Bougainvillier

    15 octobre 2018 à 19:54

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Je ne sais pourquoi mais je ne peux pas voter pour votre témoignage. Par conséquent je m'exprime pour vous faire part de mon accord. Je suis persuadé que tout à déjà été écrit par une poignée de personnes qu'il sera facile d'identifier lorsque toutes les mesures seront connues. Ces consultations ne sont que des alibis. On nous distille petit à petit quelques orientations car si elles étaient toutes annoncées il ne serait pas possible de faire croire à une consultation.

    1
  • Bougainvillier

    22 octobre 2018 à 07:39

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    J'aimerais me tromper mais au vu des actions "sous-marines" de certaines chevilles ouvrières de cette réforme, il y a peu de chances que in fine la retraite ait quelque chose à voir avec le travail ... Mieux vaudra ne pas être Cartésien au pays de Descartes, ni trop chercher à comprendre, ni savoir observer.

    0
  • Bougainvillier

    26 octobre 2018 à 10:30

    Lié à l'objet : Participez à la consultation publique sur la réforme des retraites !

    Je suis persuadé que cette consultation est complètement bidon. Mon opinion est que l'essentiel de la réforme est déjà "écrit". Il suffit de savoir lire les propos de HCRR pour en déduire les mesures dont certaines ont déjà été annoncées. Si les mesures n'ont pas déjà toute été annoncées c'est parce qu'il ne serait pas alors possible de faire croire à une consultation. Je ne suis même pas certain du rôle du HCRR. Est-il vraiment là pour définir les termes d'une réforme ou bien est-il là pour faire avaler les termes d'une réforme déjà définis par une poignée d'individus ?

    0

Votes